La foudre : Comment protéger son entreprise ?

par

La foudre : Comment protéger son entreprise ?

La foudre s’abat assez régulièrement sur le paysage français. En effet, on ne dénombre pas moins d’un million d’impacts par an. Elle constitue donc, un danger important pour les entreprises. Nous ne serons JAMAIS capables d’enrayer ce phénomène, cependant des techniques et des normes existent afin de protéger efficacement les établissements professionnels.

La foudre, un danger permanant

La foudre constitue un risque important pour les sociétés. Elle peut être la conséquence de diverses catastrophes : humaines, matériels ou écologiques, et cela, de manière direct ou indirect.

En outre, la foudre peut être la cause d’un danger pour la vie du personnel, si elle est amenée à frapper l’un d’entre eux.

Parallèlement, elle peut causer des dégâts importants sur les bâtiments et les installations, pouvant engendrer un coût financier non-négligeable pour l’entreprise.

On s’aperçoit donc du besoin réel des structures, de se protéger efficacement, sans quoi les conséquences pourront être irréversibles.

La réglementation impose aux ICPE de se protéger de la foudre

Les ICPE (Installations Classées Protection de l’Environnement), présentent un danger en cas d’événements naturels tel que la foudre. Elles sont ainsi dans l’obligation de protéger leurs installations.

Les normes en vigueur sont présentes dans le Code de l’environnement et les entreprises doivent revenir aux textes pour équiper leurs sites.

Les ERP (Etablissement Recevant du Public) et IGH (Immeuble de Grande Hauteur) entrent également dans ces critères d’obligation de protection contre la foudre.

On constate ainsi, que de nombreuses structures, sont dans le devoir de mettre en œuvre des opérations visant à sécuriser leurs bâtiments.

Les étapes de protections contre la foudre

La première étape consiste à établir une ARF (Analyse du Risque Foudre), par l’intermédiaire d’un bureau d’études expert en la matière.
L’ARF aura pour but de détecter les exigences de protection du bâtiment.

La seconde étape est l’ET (Etude Technique), qui se base sur le diagnostic de l’ARF. Sa fonction est de définir précisément la stratégie à mettre en œuvre pour préserver le site.

La troisième étape correspond à l’installation des SPF (Systèmes de Protection contre la Foudre). Elle devra être contrôlée par un technicien agrée.

Les types de SPF utilisés

Les SPF assureront la sécurité de l’installation de l’entreprise face aux risques de foudre. Même si aucun système n’est capable de protéger à 100%, ils minimiseront les conséquences de ce phénomène afin d’éviter des drames.

On dénombre de nombreux types de protection. Voici les principaux :

  • Les paratonnerres : Ils permettent d’atténuer les dégâts d’un impact de foudre en déviant l’électricité émise par ce dernier, vers le sol, afin de ménager le bâtiment
  • Les parafoudres : Ils protègent les appareils électroniques des surtensions causés par le passage de la foudre dans les circuits électriques. Ainsi, le réseau informatique et les machines seront sauvegardés

  • Les systèmes d’équipotentialités : Protection permettant de garantir l’absence de potentiel électrique entre différents éléments conducteurs d’électricité (charpente métallique, sol humide, etc.)
  • Les câbles blindés : Cable de transmission de données informatiques comportant plusieurs paires et muni d’une enveloppe métallique assurant une protection électromagnétique.

  • Les cages maillées : Protection par cage maillée consiste en la réalisation, en surface d’un bâtiment d’une cage de Faraday à larges mailles, reliées au sol à des prises de terre.

En outre, il existe pour les entreprises situées dans le Sud-est de la France, (zone très vulnérable aux orages) un service très utile appelé « Alerte Foudre » qui détecte et avertit des orages imminents.

Pour finir, la législation préconise la vérification et la maintenance fréquente de ces SPF, par des bureau d’étude spécialisés et certifiés Qualifoudre, qui garantiront leurs pérennités au fil des années.