Les facteurs clés affectant la production et la quantité du lait

par

L’un des facteurs de la volatilité de l’industrie laitière est que la quantité et la qualité du lait produit ne peuvent être garanties dans le temps. Cela dépend trop de facteurs que les agriculteurs ne peuvent pas contrôler – même s’ils essaient.

L’industrie et les agences gouvernementales font de leur mieux pour prédire avec précision la production de lait, et chacun espère que le lait sera d’excellente qualité. Mais rien n’est assuré, et cette incertitude a façonné l’évolution de l’industrie et la commercialisation des produits.

Facteurs affectant la production de lait

La quantité de lait produite par une vache dépend largement de l’environnement dans lequel elle se trouve. C’est une question de confort : Plus la vache est confortable, plus elle produira de lait. Les facteurs environnementaux comprennent :

Le temps, le climat : les climats tempérés avec des saisons plus douces mettent moins de stress sur les vaches que les climats avec un temps plus extrême. La chaleur et l’humidité sont les facteurs qui ont le plus d’impact. Si les températures nocturnes sont fraîches, les vaches ont la possibilité de se couvrir, même pendant les saisons chaudes. En revanche, si elles n’ont pas la possibilité de se rafraîchir, elles consommeront moins d’aliments et produiront moins de lait.

Alimentation : le temps et le climat peuvent également affecter l’abondance et la qualité de l’alimentation, ce qui se traduit par la quantité et la qualité du lait produit. Le prix et la disponibilité des aliments pour animaux peuvent avoir un impact important sur ce que les éleveurs peuvent utiliser.

Hébergement : lorsque les vaches ont des endroits confortables pour se reposer, de l’espace pour brouter et des agriculteurs qui s’efforcent de garder tout propre, elles sont plus productives.

La biologie et la façon dont les agriculteurs interagissent avec elle influent également sur la production de lait. Les facteurs incluent :

  • L’espèce : les différentes races de vaches produisent naturellement des quantités (et des qualités) de lait différentes.
  • L’âge : les jeunes vaches produisent généralement plus de lait que les plus âgées. Les agriculteurs sont constamment confrontés à la décision de laisser une vache produire du lait ou de l’abattre pour en faire de la viande et de la remplacer par une vache plus jeune.
  • Fréquence de la traite : les agriculteurs sont très précis quant à la fréquence de la traite des vaches. Le nombre de traites par jour augmente les coûts de main-d’œuvre et d’équipement. Mais si l’on attend trop longtemps entre les traites, la quantité et la qualité en pâtiront.
  • Période de tarissement : la durée de la période de tarissement entre les vêlages a une incidence sur la quantité de lait que la vache produira pendant la lactation.

Facteurs affectant la qualité du lait

La qualité du lait donné par une vache a une incidence directe sur le prix payé à l’éleveur. C’est pourquoi les agriculteurs se donnent tant de mal pour assurer la qualité du lait. Les facteurs affectant la qualité du lait sont les suivants :

La santé de la vache : la santé d’une vache a le plus grand impact sur la qualité du lait qu’elle produit. Tout comme les humains, les vaches peuvent attraper des maladies telles qu’un rhume ou une grippe. Elles sont également susceptibles de souffrir d’une irritation ou d’une inflammation des mamelles si les conditions de stabulation sont mauvaises. L’exposition à la boue, au fumier et aux eaux de ruissellement peut exposer le troupeau à davantage d’agents pathogènes, ce qui augmente les risques d’infection.

Cellules somatiques : les meilleurs marqueurs de la santé des vaches. Un nombre élevé de cellules somatiques dans le lait indique une présence accrue de globules blancs – un signal indiquant que la vache lutte contre une maladie. D’autres types de cellules somatiques peuvent dégrader la teneur en graisses et en protéines du lait.

Régime alimentaire : il a un impact sur la quantité de lait qu’elle produit, il en affecte également la composition qualitative. En période de pénurie alimentaire, les deux souffrent. Lorsque les aliments sont abondants, les agriculteurs ont plus de latitude pour ajuster l’alimentation afin d’améliorer les composants du lait.

Manipulation du lait : traite et refroidissement – Un autre facteur qui affecte la qualité du lait est la façon dont il est traité une fois qu’il quitte la vache. Comme le lait est un endroit naturellement propice à la prolifération des bactéries, les dénombrements bactériens effectués pendant le traitement peuvent indiquer si le lait a été pris avec un équipement propre et refroidi rapidement. Plus l’équipement est propre et plus le lait est refroidi rapidement, plus le nombre de bactéries est faible.